Tiwahe... le portail !
Des imaginaires au service des apprentissages

Categories

Accueil > Au fil du temps > 2009-2010 - Patchapapa et l’Ecol’Ogie ! > Imaginaire 2009-2010 - Patchapapa et l’Ecol’Ogie !

Imaginaire 2009-2010 - Patchapapa et l’Ecol’Ogie !

samedi 11 août 2012, par Pierre

Patchapapa et sa compagne Patchamama ont l’habitude de passer leurs vacances sur la planète Terre. Mais cette année, Patchapapa trouve la Terre bien trop polluée et modifie ses projets : il passera ses vacances dans un endroit plus propre !

Patchamama n’est pas trop d’accord. Pour elle, la Terre reste la planète des mille et un paysages, la planète la plus belle de l’Univers, et elle sent que les Terriens sont peut-être enfin prêts à évoluer et à faire un peu plus attention à leur « maison »… Elle parvient à convaincre Patchapapa de donner une chance aux Terriens…

Patchapapa décide alors d’envoyer un message aux Terriens, en tout cas à trois de leurs peuples qui sauront convaincre l’Humanité d’évoluer. Ces trois peuples représentent bien l’ensemble des habitants de la planète Terre, car ils évoluent dans des contrées très différentes mais très complémentaires :

Les Indiens-Apaches (indiens des Grandes Plaines) d’abord, nommés aussi « Peuple de la Terre » vivent… dans « les Grandes Plaines de l’Ouest ». Ils connaissent les grandes prairies et les animaux qui y vivent. Ils aiment la nature et, il n’y a pas si longtemps, savaient la protéger. Ils sauront sûrement retrouver les bons gestes de leurs ancêtres et trouver le bon chemin pour faire progresser leurs semblables.

Les Pêcheurs ensuite, nommés aussi « Peuple de l’Eau » vivent… sur la Mer et les Océans. Ils connaissent bien les immenses étendues d’eau de la planète et ceux qui les habite. Ils sont « comme des poissons dans l’eau » et adorent naviguer et explorer ce monde du silence. S’ils ont un peu fait n’importe quoi ces derniers temps, ils sauront eux aussi retrouver les gestes qui protégeront les mers et les océans, ce qui influencera la sauvegarde de la planète toute entière.

Les Indiens-Sioux (sioux des montagnes rocheuses) enfin, nommés aussi « Peuple de l’Air et des Etoiles » vivent… sur dans « Les montagnes du Nord », près du ciel dans les hauteurs des montagnes. S’ils connaissent bien les montagnes, ils sont surtout fascinés par le ciel, et l’espace plus lointain. Ils connaissent les mouvements de la Terre et des Astres du ciel et n’ont qu’un but : quitter leur monde pour partir explorer l’Univers. Sauront-ils eux aussi retrouver les bons gestes qui préserveront leur habitat ?

Le message de Patchapapa est clair : soit les Terriens réussissent à dépolluer leur planète, auquel cas il continuera à avoir ce regard bienveillant qu’il a toujours eu sur eux, et n’hésitera pas à passer ses quelques vacances sur une planète purifiée, soit ils continuent à pourrir leur terre, leur eau et leur air, auquel cas il les abandonnera à leur triste sort !

Les trois peuples, contactés séparément prennent très au sérieux les menaces de Patchapapa. Pour leur ouvrir les yeux, Patchapapa leur envoie un « pack pollution » (albums de jeunesse traitant de l’écologie, clip de Yannick Noah, pot qui sent mauvais avec sigle tête de mort, eau sale, photos chocs, film de Zana et Choubaka…).

Les trois peuples décident alors de recenser les problèmes de pollution de la planète et constatent effectivement l’étendue des dégâts en partant sur le terrain : déchets, terre, eau et air pollués, gaspillages des ressources… Ils se sentent vite débordés et sont prêts à abandonner tant la tâche semble impossible. Ils font parvenir un message désespéré à Patchapapa.

Patchapapa qui est très bon au fond de lui, et qui est surtout très impressionné par les arguments de sa compagne Patchamama, décide de les aider :

D’abord, il rassemble les trois peuples et leur demande de communiquer entre eux pour s’enrichir mutuellement. Il envoie aussi des éclaireurs-spécialistes chez chacun des peuples Chaman-Rusé chez les Indiens-Apaches, Papy Alfred chez les Pêcheurs (qui se révèlera être le père des deux chaman), et Chaman-Futé chez les Indiens-Sioux.

Choubaka et Tilt, extra-terrestres seront les correspondants entre la Terre et l’Espace.
Tous ces personnages qui ont déjà vécu de nombreuses aventures sauront aider ces peuples à trouver des solutions aux nombreux problèmes qui se présentent à eux, et notamment le premier d’entre eux : ces tonnes de déchets qui s’amoncellent un peu partout et qu’il faudra bien faire disparaître sans nuire à la planète.

Au contraire, d’affreux pirates (Joe-Samedi, Jack-Jeudi et John Vendredi) représentent le quatrième peuple, celui du feu. Ces pirates du soleil n’ont qu’une solution radicale : profiter de tout et tout brûler, les forêts, les habitats…

Ensuite (et aussi histoire d’être un peu tranquille), il envoie dans chaque peuple Patchamama, plasticienne et musicienne dans l’âme (Projet ACMISA), pour qu’elle les aide à transformer et faire de belles choses avec tous leurs déchets. Les trois peuples se réuniront à nouveau pour présenter leurs éco-productions à Patchapapa qui sera très impressionné et décidera de partager avec eux une de ses fameuses histoires dans un environnement féérique (balade en bateau-mouche – conte de Noël)
Cette première période, et les encouragements de Patchapapa, redonne de l’espoir aux trois peuples qui s’empressent de diffuser leurs nouvelles compétences à leurs congénères. Ils sont prêts à aller plus loin et à s’occuper de problèmes autrement plus délicats : dépollution de l’eau et de l’air, économie d’énergie, production d’énergies propres, lutte contre le gaspillage, bonne répartition des ressources etc… les chantiers ne manquent pas ! D’autant que toutes ces découvertes doivent être transmises à l’ensemble des habitants de la planète ! La tâche sera rude, mais l’essentiel est là : tous ont retrouvé l’espoir !

Répondre à cet article